Évelyn de Smedt
La Lumière du satori
Durant des années, Évelyn de Smedt a commenté le Komyo zo zanmai de Maître Ejo, le successeur de Maître Dogen. Ce texte de trois pages est le seul que l'on connaisse du « grand secrétaire ». Ejo le lut en sermon à Eihei-ji en 1278, quelques années avant sa mort, pour le vingt-cinquième anniversaire de la mort de son maître.

La Lumière du satori est une sorte de long kusen réécrit pour le rendre plus accessible. Le livre reprend phrase après phrase le Komyo zo zanmai en multipliant les explications des kanji et les références à Maître Deshimaru, à Dogen et à de nombreux autres patriarches.

Komyo, c'est la lumière spirituelle. « La brillance de komyo, écrit Évelyn de Smedt, est partout, dans tous les esprits, dans tout le cosmos, Ce n'est pas une substance particulière située ici ou là. Elle est diffuse, invisible et pourtant elle est semblable au soleil. Cette lumière est la substance de l'ordre cosmique. Elle brille dans toutes les directions. Durant zazen, sa brillance s'accumule en nous, doucement, silencieusement. Alors notre esprit devient zo, l'entrepôt, le grenier de cette lumière.»
Les profonds commentaires de ce texte essentiel (qui durant sept siècles fut strictement réservé aux disciples succédant à leur maître) sont aujourd'hui publiés en livre de poche. Un bon résumé de l'enseignement de Sensei à destination du grand public.
Ed. Albin Michel